Encore et toujours plus bas... les taux – CENTURY 21 Lancastel – Agence immobiliùre à ST DENIS
Bienvenue chez CENTURY 21 Lancastel, Agence immobiliĂšre ST DENIS 97400

Encore et toujours plus bas... les taux

Publiée le 21/09/2016

Les particuliers se sont endettĂ©s Ă  1,48% (hors assurance) en aoĂ»t contre 1,55% en juillet. Les renĂ©gociations de prĂȘt sont reparties de plus belle. Pour les professionnels, les taux des crĂ©dits devraient bientĂŽt se stabiliser.

 

Aussi incroyable que cela puisse paraĂźtre, les taux des crĂ©dits immobiliers continuent de fortement baisser. Les particuliers se sont endettĂ©s Ă  1,48% en moyenne (hors assurance et coĂ»t de sĂ»retĂ©), contre 1,55% en juillet, constate l’Observatoire CrĂ©dit Logement/CSA. Dans le dĂ©tail, les emprunteurs ont souscrit un prĂȘt Ă  1,34% en moyenne sur 15 ans (hors assurance), 1,57% sur 20 ans et seulement 1,86% sur 25 ans!

 

Des  écarts entre le neuf et l’ancien

Les particuliers achetant un bien neuf ont en moyenne empruntĂ© Ă  1,59% en aoĂ»t et ceux devenant propriĂ©taires d’un logement ancien Ă  1,42%.

 

Entre octobre 2015 et fin aoĂ»t, les taux des crĂ©dits immobiliers ont chutĂ© de 0,76%! «La baisse est toujours rapide, accompagnant la faiblesse des taux constatĂ©s sur les marchĂ©s obligataires. Elle exprime ainsi les consĂ©quences des orientations monĂ©taires des banques centrales et les comportements anxiogĂšnes des investisseurs», relĂšve l’observatoire. Le taux de l’emprunt d’État Français Ă  10 ans (l’OAT) s’élĂšve Ă  0,24%. Cette baisse «rĂ©percute aussi, depuis la fin du printemps, la rĂ©duction de la durĂ©e des crĂ©dits», souligne l’organisme. «Celle-ci est rendue possible par la baisse des taux, sans que cela n’affecte les charges de remboursement des emprunteurs qui continuent de se rĂ©duire», explique-t-il. La durĂ©e des prĂȘts accordĂ©s en aoĂ»t s’est ainsi Ă©tablie Ă  208 mois moyenne contre 209 en juillet (17,4 annĂ©es) et 212 mois en mai (17,6 annĂ©es).

 

Les renĂ©gociations de crĂ©dit reprĂ©sentent prĂšs de la moitiĂ© des nouveaux prĂȘts.

Les particuliers sont de plus en plus nombreux Ă  profiter de ces excellentes conditions de financement. En juillet, la production de nouveaux crĂ©dits Ă  l’habitat a accentuĂ© sa hausse, atteignant le niveau record de 21,1 milliards (aprĂšs 19,2 milliards en juin), note la Banque de France. Cette tendance est essentiellement due au bond des renĂ©gociations de crĂ©dit qui ont reprĂ©sentĂ© 44,4% (contre 38,1% en juin) du total des prĂȘts! Une proportion qui Ă©tait montĂ©e jusqu’à 58% en mois d’aoĂ»t 2015.

 

Le temps de la renégociation

Les particuliers font jouer la concurrence entre banques pour obtenir un meilleur taux, rĂ©duisant leur Ă©chĂ©ance de remboursement ou la durĂ©e de leur crĂ©dit. Car renĂ©gocier son crĂ©dit immobilier peut permettre de rĂ©aliser de substantielles Ă©conomies, Ă  certaines conditions toutefois: si le capital restant dĂ» est supĂ©rieur Ă  70.000 euros, si la durĂ©e rĂ©siduelle du crĂ©dit est supĂ©rieure Ă  deux tiers, voire un tiers, et enfin si l’écart de taux entre le crĂ©dit et le taux de marchĂ© est d’environ 0,7 point.

Des taux proches de leurs niveaux planchers.

Notre actualité