Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Lancastel, Agence immobilière ST DENIS 97400

L'actualité de CENTURY 21 Lancastel

2016 : une excellente année pour l'immobilier

Publiée le 02/05/2017

Soutenu par des taux de crédit historiquement bas, le nombre des transactions immobilières a atteint des sommets l'année dernière, les Français en profitant pour acheter plus grand. Les prix, quant à eux, commencent tout juste à augmenter, avec des disparités importantes d'une ville à une autre.

11 à 15% d'augmentation des transactions

De 755 000 en 2015, le volume des ventes a atteint, selon les Notaires de France, 838 000 logements en 2016. 677 600 transactions ont eu lieu en province pour une hausse de 10,1% et 160 400 en Ile-de-France pour une hausse record de 15,1%. Le même chiffre a été avancé par Laurent Vimont, président de Century 21, à l'occasion de son point de conjoncture début janvier. Une belle activité due à la baisse des prix depuis 2012 et surtout des taux d'emprunt, comme le confirme Thierry Delesalle, notaire à Paris, au journal Le Monde : "Depuis 2015, nous observons un effet de rattrapage pour des ménages qui, jusque-là, attendaient un signal : la baisse inédite des taux de prêts immobiliers jusqu'à atteindre 1,4% pour un prêt sur 20 ans, a déclenché l'afflux d'acheteurs".


Le Crédit Foncier a fait le calcul qu'entre 2008 et 2016, la baisse des taux a offert 29% de pouvoir d'achat supplémentaire aux Français. Toutes les catégories socio-professionnelles en ont profité, souligne M. Vimont : "les moins de 30 ans, 22% de nos clients franciliens, les séniors, près de 20% au plan national, alors qu'ils n'étaient que 14% en 2013, les investisseurs...".
Cette situation a permis notamment l'émergence de nouveaux primo-accédants. Le volume de ces ménages faisant l'acquisition pour la première fois d'une résidence principale a ainsi augmenté de 65% entre 2014 et octobre 2016.
Par ailleurs, tous les acheteurs profitent des bas taux pour acquérir des logements plus grands, en moyenne 84,4 m², soit trois de plus qu'en 2015, note Century 21. A Paris par exemple, les appartements de 5 pièces, qui ne se vendaient plus, retrouvent des acheteurs.

Notre actualité