Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Lancastel, Agence immobilière ST DENIS 97400

L'actualité de CENTURY 21 Lancastel

Le pouvoir d’achat des français a-t-il atteint un plafond ?

Publiée le 03/09/2017

Une hausse des prix qui se ralentit sur le 3ème trimestre 2017

 Depuis 12 mois, les prix de vente des biens immobiliers sont en hausse (+2,4% sur l’ensemble de la France), cela s’expliquerait par un contexte particulièrement favorable avec des taux d’intérêts qui sont encore et toujours très attractifs. Le fort déséquilibre entre l’offre (qui diminue de 5% entre le T3 2017 et la même période de l’année précédente) et la demande (+12% d’acquéreurs au T3 2017 vs. Juin-juillet-septembre de 2016) pèserait également dans la balance.


Cependant, la situation pourrait changer?: «?Si les prix poursuivent leur augmentation, nous notons néanmoins une décélération de la hausse, comme en témoigne la quasi stabilité des prix en province selon nos évaluations?».

La capitale continue de voir ses prix grimper

 

Fidèle à elle-même, la capitale continue de voir ses prix grimper (+5,1%), et atteindre 9.439 € du mètre carré au 3ème trimestre. Victime de l’irrésistible attraction qu’exerce Paris, l’Ile-de-France enregistre pour sa part +4,6%, ce qui porte le prix du m² à 3.594€. Néanmoins, les 3 derniers mois ont marqué une évolution sur ce secteur puisque les prix de vente ont chuté de 7,5% sur la petite et la grande couronne.


Ce phénomène, mis en corrélation avec une baisse sensible de la surface moyenne (-6,2%) nous permet de conclure à un «?effet étudiant?», assez logique en cette période de l’année. Plus que jamais présents, les investisseurs représentent actuellement 18% des acquéreurs, chiffre qui a triplé en 3 ans (9% en 2015 vs. 18% en 2017). Les primo-accédants quant à eux sont toujours au rendez-vous (42% en France), et ce sur tout l’hexagone, exception faite de Paris, en raison de ses prix trop élevés.

 

Un pouvoir d’achat qui semble avoir atteint un palier

 

Si l’année 2016 avait déjà été exceptionnelle en termes de volume de vente, 2017 semble faire encore mieux?: +5,1% en France, avec un pic à 14% pour Paris. Pour autant, lorsqu’on se penche sur la surface moyenne de vente, surtout au 3ème trimestre, on constate qu’elle est déjà en baisse (-1m² en France?; -2m² sur Paris).



Notre actualité