Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Lancastel, Agence immobilière ST DENIS 97400

L'actualité de CENTURY 21 Lancastel

Le match du neuf face à l’ancien

Publiée le 08/10/2017

Vous êtes sur le point de réaliser un achat immobilier et vous hésitez entre neuf et ancien? La réponse dépend de vos goûts - le charme de l’ancien contre le confort du neuf - mais surtout de votre budget. À première vue, l‘ancien est nettement moins onéreux que le neuf: 2350€/m² en moyenne pour le premier et autour de 4200€/m² pour le second. De plus, l’offre étant beaucoup plus étendue dans l’ancien que dans le neuf, vous trouverez plus facilement le logement de vos rêves.

Coté frais d’achat, le match s’équilibre. Si vous achetez dans le neuf ou, dans l’ancien, directement à un particulier, vous n’aurez pas d’honoraires à verser à un intermédiaire. En passant par une agence, en revanche, vous devrez verser une commission à l’agent immobilier: de 3 à 8 % de la valeur du bien, en moyenne.

 

Ce que l’on appelle improprement les «frais de notaire» (en réalité, ils sont majoritairement composés de taxes) sont sensiblement moins élevés dans le neuf que dans l’ancien: de 3 à 4 % pour le premier et de 7 à 8,5 % pour le second.

Si vous optez pour une garantie «réelle» pour garantir votre prêt immobilier, il s’agira d’une inscription de privilège de prêteur de deniers (IPPD) dans l’ancien et d’une hypothèque dans le neuf. L’IPPD représente autour de 0,6 % du capital emprunté contre plus du double (2 à 3 % du capital emprunté) pour l’hypothèque. Vous préférez, la caution d’un organisme spécialisé tel que Crédit Logement, par exemple? Prévoyez alors de 1,2 à 2 % du montant emprunté avec, à la clé, la possibilité de récupérer de 50 à 70 % de la somme versée en fin de prêt.

Si vous êtes éligible au prêt à taux zéro (PTZ), sachez qu’il est plus facile d’accès dans le neuf que dans l’ancien, où il est soumis à une condition de travaux. Les conditions d’octroi du PTZ ancien pourraient être durcies par la prochaine loi de finances.

Notre actualité