Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Lancastel, Agence immobilière ST DENIS 97400

L'actualité de CENTURY 21 Lancastel

DE NOUVEAUX DÉFIS EN 2018 POUR FINANCER SON ACHAT IMMOBILIER

Publiée le 21/12/2017

A l’approche du bilan d’une année 2017 encore marquée par des taux immobiliers très attractifs, le courtier en prêts immobiliers Empruntis observe que ce contexte favorable aura permis d'atténuer l'impact de la hausse des prix pour les emprunteurs, en particulier les primo-accédants réalisant une acquisition à proximité des grandes métropoles. L'accélérateur que constituait le Prêt à taux zéro conserve sa dynamique même si le volume est un peu moins important que l’année dernière.

Rupture ?

Après trois années historiques pour le marché du crédit immobilier et même si 2017 va se terminer sur un nouveau record grâce à l’important volume de rachats de crédits accumulé sur la première moitié de l’année, Empruntis qualifie 2017 de «rupture». «Le nombre de nouveaux crédits reste élevé mais la décélération du marché est là ! Malgré des taux demeurés bas, le pouvoir d'achat des ménages dans les grandes métropoles s'est contracté», souligne le courtier.

 

Réduction du PTZ

Empruntis craint donc une légère contraction de la demande au premier semestre 2018. D’autant que l’enveloppe de PTZ accordée dans le neuf en zones B2 et C, c’est-à-dire en dehors des grandes agglomérations et dans les zones rurales, va être réduite de moitié à partir de 2018. En l’état actuel du projet de loi de finances, le PTZ dans le neuf en zones B2 et C doit s’éteindre fin 2019. A noter que lors d’une audition de la commission des affaires économiques du Sénat mercredi 22 novembre, le ministre en charge du logement, Jacques Mézard, a promis sur ce sujet qu’il fera le point sur le terrain en 2019…

 

Evolution des prix

«Dans les grandes agglomérations, les acquéreurs font aujourd’hui face à un marché où les biens se négocient très vite dans l’ancien et où, clairement, l’offre est inférieure à la demande. Il est donc primordial que le marché du neuf reste soutenu avec des niveaux de construction élevé», analyse Empruntis.

Cécile Roquelaure, directrice des études d'Empruntis, pense que les prix de l’immobilier devraient croître légèrement au niveau national (+1%) l’an prochain, car la demande reste présente et sera sans aucun doute portée par une faible évolution des taux (+0,2 point). Cependant, ces évolutions mineures excluraient quand même du marché un peu plus de 3% des emprunteurs.

Notre actualité